Nombre total de pages vues

826 - La vieille

La vieille n'avait pas de nom, pour tous c'était une ombre.

Depuis une éternité on la voyait passer au coin de la rue, ou plutôt on ne la voyait plus. Avec son dos cassé, sa face blanche, ses doigts comme des crabes elle faisait partie du cadre. La vieillarde se confondait avec les lézardes des murs qu'elle rasait.

Pour tous, elle avait toujours été âgée. Approchant les cent ans, elle avait vu patauger dans leurs couches la moitié des gens qui l'entouraient.

Il est vrai que quand un septuagénaire nous voit naître et qu'il devient centenaire, nous grandissons avec un arbre qui semble avoir toujours été ridé... Du berceau à la force de l'âge, nous ne voyons chez lui que des cheveux gris.

Enfin, ce spectre familier ne semblait pas avoir vraiment eu d'histoire. De plus en plus pâle, constamment courbé, jamais gai, qui aurait pris la peine de l'écouter ? On l'appelait "la vieille" et on lui prêtait une existence de fantôme. Et pourtant... Cette chose affreuse avait aimé, autrefois. De son vrai nom Bertrande, "la vieille" avait traversé le siècle presque à l'insu de ses contemporains, repliée sur son chagrin.

Son secret, son grand, terrible secret d'amour se résumait à une humble et bien banale tragédie : elle avait perdu son fiancé dans les tranchées de la "14".

Il s'appelait Lucien mais peu importe. Mort depuis 80 ans. Devenu stèle lointaine, statue radieuse et diamant noir tout à la fois dans l'âme trop pure de l'éplorée... Une vraie lumière dans son coeur. Enfouie sous le silence, les pleurs et les rides.

Le souvenir de Lucien l'avait tenue en vie depuis tout ce temps. Ou peut-être plus morte que vive.

C'était ça son jardin secret à la "vieille". C'était Lucien.

Lucien l'anonyme. Son amour, son joyau, ses larmes, son trésor, son drame de "vieille" qui passait silencieuse au coin de la rue.

8 commentaires:

LGruau a dit…

... Votre talent déroute

EtOui a dit…

LGruau = Raphaël après vérification d'IP. Ce qui est compréhensible, on voit que la fréquentation a baissé ces derniers temps.

EtOui a dit…

Ce n'est pas faute à l'auteur de nourrir son blog de jolis textes !

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

Bonjour EtOui,

Bravo ! J'ajoute que sur le "Forum Bleu" je suis Jordy, BRAY et Léah.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonymous a dit…

je ne dirai point "Cher" EtOui...
Si on n'a plus le droit d'être touchée... je m'appelle Laetitia Gruau point.
"vérification d'IP", ça veut dire quoi??
ça vous fait quel effet "EtOui" vos contrôles "petit esprit"?
Prout à vous,

Laetitia Gruau

EtOui a dit…

Laetitia si vous êtes réellement touchée par ce texte vous avez très mauvais goût c'est un des plus pauvres du bloggeur...



Je plaisante Raphaël, on sait que c'est vous. Je ne pensais pas que cela vous gênerait autant ma vérification d'adresse IP!

(je ne réponds pas à votre "petit esprit" c'est une assertion gratuite digne d'un... petit esprit)

Raphaël Zacharie de Izarra a dit…

J'admets que ce texte est un des plus pauvres que j'ai pu écrire. Ce texte est néanmoins pédagogique : par son aspect primaire et facile il peut séduire certains lecteurs plus portés sur la sensibilité (au détriment du bon goût) et, par son caractère trop conventionnel en heurter d'autres, plus raffinés.

En ce qui concerne cette histoire l'adresse IP, je n'ai rien compris... Ou alors je comprends que vous bluffez puisque je n'ai aucun faux admirateur ou faux détracteur ici...

Mais c'est sans grande importance, seule la Littérature compte (avec ses instructifs travers et édifiants contre-exemples).

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonymous a dit…

Izarra schyzophrène!